À New York, La Librairie des Enfants met les jeunes aux livres français

grand opening front store frenchmorning. la librarie

Par Céline Bruneau – 30 janvier 2017

Devanture boisée peinte en rouge et enseigne à l’ancienne: quand on aime les livres, on ne peut pas passer devant la Librairie des Enfants sans s’arrêter, piqué par la curiosité. Une fois à l’intérieur, la première impression est confirmée: on s’y sent bien, et on sait qu’on risque d’y passer un peu de temps.

La Librairie des Enfants a ouvert ses portes en décembre dans une rue tranquille de l’Upper East Side. Et comme son nom l’indique, elle est principalement une librairie jeunesse. L’idée trottait depuis un moment dans la tête de la fondatrice, Lynda Ouhenia, Franco-Algérienne mariée à un Américain.

“Mes enfants ont grandi à New York et j’avais du mal à trouver des livres en français pour eux“, se souvient-elle. Il y a quelques mois, quand elle découvre un local à louer à quelques pas de chez elle, elle saute sur l’occasion. “J’ai couru après l’agent immobilier pendant quatre mois avant qu’il accepte!“. Une amie lui présente un Français, Matthieu Eveillard, bibliothécaire en Bretagne, aussi passionné qu’elle par les livres et très intéressé par l’aventure.

Dans la librairie, les murs bleu roi sont recouverts d’étagères de livres pour tous les âges. Les adolescents trouveront des manga et les romans d’”heroic fantasy” qui cartonnent en France. Leurs parents ajouteront sans doute à la liste, des classiques de la littérature française. Pour les plus jeunes, des documentaires, des BD, des imagiers bilingues. Et pour les plus petits, les livres sonores si populaires en France. Au fond du magasin, La Librairie des Enfants propose un fonds de bibliothèque, accessible sur abonnement mensuel ou annuel.

“Finalement, le plus difficile a été le côté logistique comme l’importation des livres commandés à des éditeurs français ou encore les frais de port”, explique le libraire. Aujourd’hui, la librairie dispose d’un stock de livres conséquent, situé au sous-sol de la boutique. “Avant, c’était un restaurant italien et l’ancienne chambre froide nous sert maintenant à stocker“, rigole Lynda Ouhenia.

Matthieu Eveillard et la fondatrice partagent la même passion pour la littérature enfantine et les beaux livres. Impossible de les coller sur un ouvrage: ils les connaissent tous pour les avoir choisis eux-mêmes. Pour la partie jeux, les deux collègues fonctionnent également au coup de cœur, comme pour “Les Jouets Libres”, une marque 100% made in France, les posters de villes à colorier ou les loisirs créatifs.

Dans un autre espace, un tapis confortable, des tables et chaises miniatures accueillent les “Petites Histoires”, des activités proposées tous les matins de la semaine et prochainement le week-end. Les enfants sont répartis par groupe d’âge de 18 mois à 8 ans. “On lit des histoires avec une thématique différente chaque semaine, le plus souvent liée à la saison“, explique Matthieu Eveillard qui s’occupe de ces sessions de 45 minutes autour d’une lecture animée, de chansons et d’activités manuelles. Et si les lectures sont en français, les libraires ne veulent pas oublier les petits Américains. La narration est suffisamment théâtralisée pour que les non francophones comprennent et participent. D’ailleurs, des livres en anglais sont aussi en vente: “On s’est rendu compte que les parents du voisinage aiment aussi venir ici”, explique Lynda Ouhenia.

Dernier projet pour la libraire: un théâtre de marionnettes. “J’ai été bercée par les pièces de Guignol au Jardin du Luxembourg, confie-t-elle, et j’ai vraiment envie de le faire découvrir aux enfants d’ici !”

video

Read more >